Magnésium, chlorure de magnésium et nigari

Magnesium

UN ELEMENT CAPITAL

Le magnésium (Mg), bien que présent en petite quantité, n’en est pas moins un élément capital de l’économie organique et un des constituants fondamentaux de la matière vivante.Ce sont les cellules des os et des tissus mous (muscles, viscères, peau, nerfs) qui en contiennent le plus. Durant la croissance, le dépôt magnésien des os peut suppléer une carence dans les tissus mous sans dommage pour le développement du squelette et donc préserver la teneur en magnesium des muscles, peau et cellules nerveuses.
En effet, le cortex, la substance blanche cérébrale, le cervelet et la moelle épinière sont les plus riches en magnésium. En outre, le taux de Mg est plus élevé dans le liquide céphalo-rachidien que dans le sérum.Le magnésium participe aux modifications de la perméabilité ou respiration cellulaire (la cellule assure ses besoins et rejette les déchets). Quand celle-ci est défectueuse, la santé de la cellule est compromise et, partant, celle du tissu concerné, et celle de l’organisme tout entier. Le magnesium participe à la réduction des corps oxydants et l’oxydation des corps réducteurs (equilibre acido-basique). L’ion Mg pénètre dans la cellule où sa présence est indispensable à de nombreux systèmes enzymatiques. Il fait office de convoyeur du phosphore (indispensable à la synthèse et à la dégradation des composés phospho-organiques). Se combinant avec les protéines, il joue un rôle important dans l’ossification. Il a donc une action à la fois plastique et catalytique

CLE DE VOUTE DE L’ASSIMILATION DES OLIGO-ELEMENTS Lire la suite